Pas de présidentielle en RDC avant juillet 2017

Politico.cd, 20 août 2016

Le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo, annonce officiellement qu’il n’y aura pas d’élection présidentielle avant juillet 2017.  L’enrôlement des électeurs et la mise à jour du fichier électoral en République démocratique du Congo  ne seront pas achevés avant juillet 2017, a annoncé samedi  Corneille Nangaa, officialisant la non-tenue de la présidentielle le 19 septembre comme prévu. Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendant (CENI) a justifié  ce report par « un manque de fonds et le retard pris dans l’enregistrement des nouveaux électeurs« . L’opposition n’a pas réagi dans l’immédiat à l’annonce de Corneille Nangaa.

 

Lire plus

 

 

De son côté, le facilitateur de l’Union africaine en RDC, Edem Kodjo, a estimé que « la voie était libre pour entamer dès mardi des discussions entre tous les partis politiques en vue d’un accord sur le processus électoral« .

 

Selon les renseignements fournis par M. Nangaa, il faudra 16 mois pour mener à bien l’enregistrement des quelque 30 millions d’électeurs, entamé en mars. « Le problème qui se présente à nous aujourd’hui au Congo consiste à réconcilier le cycle électoral (…) avec les contraintes techniques auxquelles nous sommes confrontés », a-t-il expliqué en référence aux problèmes logistiques que pose l’organisation d’élections dans le pays.

 

Par ailleurs, les opposants Rassemblement ont annoncé samedi leur refus de participer aux travaux préparatoires du « dialogue national », convoqués mardi par le facilitateur de l’Union africaine (UA). Pour cette coalition d’opposants dirigée par Etienne Tshisekedi, la décision du facilitateur Edem Kodjo de convoquer pour le mardi 23 le début des travaux du comité préparatoire est  « une provocation ».  Elle « demande à l’ensemble (du) peuple de se mobiliser comme un seul homme en vue de faire échec à cette énième forfaiture en observant une journée morte ce mardi 23 août« .

 

Vital Kamerhe, de son côté, accepte de participer à ces  travaux. Pour Jean-Bertrand Ewanga, le Secrétaire général de l’UNC, son parti y va pour « combattre, aux noms de tous les opposants« . « Nous avons décidé d’y aller pour ne pas laisser un vide. Nous allons y soumettre tous les préalables de l’opposition, notamment la libération de Diomi Ndongala et Jean Claude Muyambo, le retour de Katumbi et  en plus de la libération d’autres opposants« , a déclaré M. Ewanga.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"DIEU NOUS EST PROCHE" |
Pourquoi suis-je sur terre |
la confrerie des playdébils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyance et cartomancie
| Eclairage Evangélique
| Rackam