Pentecôte, 12 juin 2011

pent5.jpg 

L’Esprit Saint, toujours là pour construire un monde nouveau  

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean : 20, 19-23 

C’était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de
la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : «La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. »
 

La fête de Pentecôte est tout en couleurs de feu, de tempête, d’enthousiasme communicatif. Luc dans les Actes des Apotres (2,1-5) nous dit : « Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit » 

Saint Jean, dans le passage d’évangile que nous venons de lire  est tout en discrétions, portes closes, murmure d’un souffle léger et paix. Le « vent » qui « souffle où il veut », et qui fait vivre, est déjà la comparaison qu’utilisait Jésus pour parler de l’Esprit à Nicodème dans l’évangile de Jean . Ce ne sont pas les signes extérieurs qui doivent retenir notre attention, c’est
la « Pentecôte intérieure » c’est l’esprit qui nous habite depuis notre création, la création de l’homme et du monde entier, qui se fait feu pour nous recréer, nous faire renaitre. .
« Le Seigneur Dieu prit de la poussière du sol et en façonna un être humain. Puis il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et cet être humain devint vivant 

«  (Genèse 2,7)   

L’extrait de l’évangile de Jean, nous l’avons déjà lu le jour de Pâques. Et cela pour nous signifier que Pâques et Pentecôte sont liés entre elles, l’une est l’origine et la base de l’autre.   

Les disciples avaient peur parce qu’ils avaient cessé d’espérer. Barricadés dans la maison, ils n’attendaient vaguement quelque chose. Jésus ressuscité a pris l’initiative de
la rencontre. Il donne sa paix et l’Esprit Saint. Car sans la paix il n’y a pas d’Esprit. Car la paix l’Esprit ne peut pas agir, ni nous pousser à vaincre nos peurs.  Jésus souffle l’Esprit sur les siens, le souffle d’une vie nouvelle en vue d’un nouveau rapport du monde dans sa relation avec Dieu. C’est le même souffle de
la création. Le souffle de Dieu pour rendre vivant le monde, la terre  que nous peuplons et habitons. C’est le même souffle qui fait de la poussière un être vivant l’Adam de l’humanité toute entière.   

Et Jésus confie une Mission à ses disciples. Il les envoie comme lui-même a été envoyé ; il les envoie dans le monde avec sa paix et son pardon. Une paix venant de Dieu et conduisant au pardon de Dieu. La paix du Saint-Esprit. 

Il est bien difficile de croire que Jésus nous a laissé sa paix quand persistent tant de guerres et de tristesses, de tiédeur dans les âmes et de manques de pardon dans les cœurs. Le monde ne connait pas Jésus Christ et il ne veut pas le connaitre. Aujourd’hui nous vivons dans un monde indifférent à toute religion. L’homme relativise tout !   

Peut-être n’avons-nous pas, ou si peu encore, découvert l’Esprit qui est en nous. Peut-être n’avons pas su, ou si timidement, transmettre la paix et la faire vivre entre nous. 

Peut-être n’avons-nous pas eu assez d’ardeur à vouloir  renouveler toutes choses, à souffler nous aussi le vent de la vie et de la liberté, à donner l’espérance de la justice, de la tolérance, de la vérité.   

Dire qu’il faut une véritable vie spirituelle qui fait de nous des personnes réellement libres, c’est dire la vérité. 

Avec la Pentecôte c’est un temps nouveau qui s’annonce. Et nous vivons dans ce temps.  Nous sommes donc  envoyés pour manifester au monde l’amour de Dieu qui exige une véritable transformation intérieure de l’être humain, mais… 

Jésus en laissant l’Esprit Saint agir en nous, en laissant Dieu nous habiter fait tomber toutes les barrières. 

La Pentecôte marque aussi la naissance d’une Église toute autre. Une église où on parle le même langage, où on soigne sa propre croissance, une église très fraternelle et très accueillante. Une église proche de tout homme, pauvre parmi les pauvres, honnête parmi tous. 

Oh, Esprit Saint, toi qui habite en nous, au profond de nos consciences. C’est ton souffle qui nous a créé, c’est ton souffle qui nous fait renaitre chaque jour pour que nous soyons  des porteurs de ta Parole de vérité, de pardon et d’amour.  Oh,  Esprit Saint,  continue à murmurer et soit notre paix et notre guide vers la pleine vérité. En brûlant au feu de ton Esprit nos préjugés, nos peurs, nos certitudes trop facilement établies, nous laisserons la place à l’amour. Amen 


Viens, Esprit-Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel 

un rayon de ta lumière. 

Viens en nous, père des pauvres. Viens, dispensateur des dons. 

Viens, lumière en nos cœurs. 

Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, 

adoucissante fraîcheur. 

Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; 

dans les pleurs, le réconfort. 

O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime 

le cœur de tous tes fidèles. 

Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, 

rien qui ne soit perverti. 

Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, 

guéris ce qui est blessé. 

Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, 

rends droit ce qui est faussé. 

A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, 

donne tes sept dons sacrés. 

Donne mérite et vertu donne le salut final 

donne la joie éternelle 

. 

Actes des Apôtres :  2, 1-11 

Quand arriva la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. 

Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d’eux les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Ces hommes qui parlent ne sont-ils pas tous des Galiléens ?  Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de
la mer Noire, de la province d’Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l’Égypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »
 

© kakaluigi, 12 juin 2011 – Fête de Pentecôte 2011

Une réponse à “Pentecôte, 12 juin 2011”

  1. voyance gratuite 28 septembre 2011 à 12:46 #

    J’aime beaucoup l’illistration de ce message et j’aimerais savoir si il a une signification particulière, notamment en ce qui concerne le personnage du bas qui semble perdu?
    C’est une petite question simple!
    Marina
    :-)

Laisser un commentaire

"DIEU NOUS EST PROCHE&... |
Pourquoi suis-je sur terre |
la confrerie des playdébils |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyance et cartomancie
| Eclairage Evangélique
| Rackam