MEDITATION POUR CE 3e DIMANCHE DE CAREME 2010

A la suite du Christ, sur le chemin de la mission

Parole de Dieu

Le Seigneur dit à Moïse : « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple en Egypte, et j’ai entendu ses cris… Et maintenant, va ! Je t’envoie… »
Ex 3,7.10 (1ère lecture du dimanche)

Pour méditer

« Et maintenant, va ! Je t’envoie… ». Le Seigneur compte sur moi. Mes yeux s’ouvriront-ils sur le monde où je suis envoyé ?

téléchargez les images pour afficher le diaporama d'illustration

Cliquez ici pour visualiser le diaporama directement sur le site du SDV45 si les images ne défilent pas

PRIERE :

Seigneur,
il m’arrive de trouver la mission fatigante
ou de la porter seul en ne comptant que sur moi …
et j’oublie de te demander ton aide,
ou comme toi d’appeler quelqu’un pour partager cette mission.
Aide-moi à redécouvrir la joie de la mission,
quand « ta Parole était mon ravissement et l’allégresse de mon cœur », (Jr 15,16),
pour que témoigner et appeler me soient à nouveau possible.
Par Jésus-Christ, ton Fils notre Seigneur.


REFLEXION pour la semaine :

« Après cela, le Seigneur les envoya deux par deux dans toutes les villes où lui-même devait aller » …

Après cela : Deux petits mots qui en disent long. Après avoir connu le Christ, après avoir vu ses miracles, après l’envoi des Douze, voici que le Christ envoie plus largement des « disciples ». Sont-ils prêts ? Ont-ils tous compris ? Rien n’en est moins sûr ! Mais ils partent, deux par deux pour s’entraider et se soutenir et répondre à l’appel du Seigneur.
Et moi, est ce que je partirai ? Est-ce que je crois que cette annonce du Christ peut être une Bonne-Nouvelle pour mes contemporains mais que le Christ ne peut rien faire sans ma réponse?
Seule cette certitude que l’annonce du Christ est Bonne Nouvelle pour tous, peut vaincre ma timidité, seule cette certitude que le Seigneur m’envoie moi aussi peut me donner l’audace intérieure de me mettre en marche.

Le Seigneur ne demande pas à ses disciples des actions d’éclat ou des choses impossibles à faire. Il leur demande simplement d’aller devant lui pour préparer le terrain, annoncer, semer…
Lorsque nous annonçons le Christ, nous pouvons avoir peur, ne pas oser par timidité ou parce que nous croyons que le résultat de la mission dépend de nous uniquement ou de nos capacités et que nous ne nous sentons pas « capables ». Pourtant le Christ reste toujours à l’œuvre, Il nous « envoie » en mission parce qu’il compte sur nous concrètement et il nous invite à entendre : « Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du temps. » Mt 28,20

Celui qui reçoit l’annonce de l’Evangile pourra nous sembler ne pas être réceptif, le Christ nous demande simplement de « semer », le résultat ne nous appartient pas. Et, si nous sommes parfois témoins d’une étincelle de désir ou de joie chez celui qui reçoit l’annonce de la Bonne Nouvelle, rendons grâce et poursuivons notre mission d’annoncer l’évangile : le Seigneur est à l’oeuvre. Réjouissons-nous !

Le Seigneur nous envoie « devant lui ».

Bien souvent lorsque nous pensons « évangélisation », nous voyons le missionnaire à l’étranger et dans des terres inconnues. Or, le plus souvent, le Seigneur nous envoie tout simplement auprès de nos plus proches et dans nos lieux de vie. L’annonce est à vivre déjà dans l’ordinaire de nos vies, avec ceux avec qui nous « faisons route », ou avec ceux avec qui nous avons décidé de « faire route ».
Faire la route avec, c’est oser la rencontre ; c’est oser partager, se laisser bousculer par des questions sans en connaître toutes les réponses ; c’est respecter la liberté de la personne qui avance sur son chemin et non pas sur le chemin que j’aurais choisi pour lui, pour elle. « Faire route avec » invite à un dépouillement, à un amour et donc à une conversion.

Mais le Seigneur ne nous envoie pas au hasard, et vers n’importe qui. Que nous relate l’histoire de Moïse ? Dieu a entendu la misère de son peuple, et il envoie Moïse (Ex 3,7). Souvent, nous avons l’impression que Moïse n’avait pas le choix, que cette mission lui est tombée dessus sans y être préparé. Or, souvenez-vous : Moïse n’avait-il pas pris la défense d’un hébreu en tuant le chef de corvée (Ex 2,11-15) ? Moïse avait vu lui aussi la misère de son peuple, mais il ne savait vraiment pas comment y répondre.
Le Seigneur sait où il conduit Moïse quand il l’appelle à être le témoin de son Amour pour son peuple.Le Seigneur ne nous envoie pas au hasard ni vers n’importe quoi, il sait où il nous conduit.

Nous croyons en un Dieu qui a besoin de nous pour proclamer sa Bonne-Nouvelle. Que répondrons-nous aujourd’hui, ou en ce temps de carême ? Serons-nous son témoin ? Saurons-nous en appeler d’autres à sa Mission ?

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"DIEU NOUS EST PROCHE&... |
Pourquoi suis-je sur terre |
la confrerie des playdébils |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | voyance et cartomancie
| Eclairage Evangélique
| Rackam