P. Luigi aux Pueri Cantores – Lettre de NOEL 2007

scansione0012.jpg

MES CHERS AMIS  « Puericantores »,  Mes chers parents des Pueri Cantores,  Nous voila à Noel 2007. Nous voila à fêter dans la joie la naissance d’une personne, d’un événement, d’un idéal.  Le petit enfant de crèche de Bethléem, l’Emmanuel est tout cela : une personne, un événement, un idéal.   « Elle mit au monde son fils premier né… »- « Aujourd’hui  vous est né un  Sauveur, il est  le Messie, le Seigneur… »

Mes amis Pueri Cantores, le cœur humain est fait pour Dieu, carrément… c’est-à-dire que celui qui ne comprend pas cela ne peut pas comprendre grand chose à tout ce qui touche l’homme et bien entendu, ne peut pas se comprendre lui-même. Mais voilà, l’ennui c’est qu’il y a en nous une sorte de BUG. Que nous essayions de nous approcher de Lui et voici qu’une foule d’obstacles nous barrent la route… 

Et alors pour les mondains, Noël est une fête d’affolement, une fête d’arbres de Noël, de guirlandes, une fête de mangeaille, de cadeaux, de promenades, une fête de dépenses inutiles. Tout cela, c’est le Noël païen. Tout cela ne fait que gifler inexorablement la pauvreté et la famine de tant de personnes qui habitent notre planète et en particulier notre terre congolaise.  Mais pour nous, chrétiens, Noël doit être une fête de prière, la fête de la joie en famille,  la fête d’une naissance nouvelle, comme dit Jésus dans l’Évangile: Aucun homme, s’il ne naît de nouveau, ne peut voir le royaume de Dieu… Nicodème ne comprenait pas la signification de cette parole. « Est-ce qu’il va falloir que je rentre de nouveau dans le sein de ma mère? » demanda-t-il. Notre-Seigneur voulait parler d’une renaissance spirituelle. Noël est la fête de cette renaissance spirituelle, c’est la fête du recueillement, la fête de la méditation devant l’Enfant-Jésus. Noël doit être une fête toute en Dieu, une fête qui nous porte à réfléchir. Mes chers amis Pueri Cantores, Aujourd’hui les gens veulent s’étourdir, mais l’heure est grave. Le monde ne le soupçonne pas, tout comme lorsque Notre-Seigneur est venu pour la première fois. On ne soupçonnait pas les faits extraordinaires qui se produisaient dans ce petit village de Bethléem, dans cette étable. Joseph avait demandé l’hospitalité, mais il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie, dit l’Évangile. Il n’y avait pas de place pour Dieu. Si actuellement Dieu revenait sur la terre, est-ce qu’Il serait traité d’une meilleure manière que L’ont traité les Juifs d’autrefois? 

Mes chers amis Pueri Cantores, en cette fête de Noël, beaucoup de nos gens vivent des situations pénibles, et cela a cause de  personnes irresponsables et sans scrupules qui pensent de régner avec les armes, l’arrogance, la violence. Pour ces gens Dieu  est bien loin de leurs pensées. Il n’y a pas de place pour Dieu dans leurs vies. Là où l’homme est méprisé. Mes chers amis Pueri Cantores, l’idéal de notre Mouvement est la paix : la paix chantée, mais surtout la paix vécue. Le chant de Noel c’est un chant de louange : gloire à Dieu et paix aux hommes. Mais combien de difficultés nous trouvons pour vivre en paix. Le spectre d’une nouvelle guerre, avec ce Monsieur Laurent Nkunda, toujours sur la scène, pour décourager notre lutte et notre espoir. Un jour tous les enfants de la RDC chanterons la paix de Dieu. Nous y croyons ? Moi, personnellement, je n’ai jamais douté, et j’y crois encore, car je continue à rêver l’aube radieuse de la paix 

Mes chers amis Pueri Cantores, en contemplant la crèche, nous voyons aussi l’humilité de l’Enfant-Jésus. Dieu même qui Se fait petit enfant dans les bras de Marie et de Joseph. Ses parents peuvent en disposer à leur gré, ils peuvent Le transporter. Dieu S’est mis entre les mains de Ses créatures. Il a voulu obéir à Ses créatures. C’est une grande leçon pour nous Pueri Cantores du grand Congo, si orgueilleux parfois, à qui il en coûte tant de plier. Le bon Dieu nous donne cette leçon d’humilité, cette leçon d’obéissance, cette leçon d’abandon entre Ses mains divines, entre les mains de ceux qu’Il a chargé de s’occuper de nous, comme Jésus abandonné entre les mains de saint Joseph et de la Très Sainte Vierge, Lui seconde Personne de la Sainte Trinité, le Créateur du monde, puisque chaque personne de la Trinité a tous les attributs divins. Nous goûterons la paix lorsque nous nous abandonnerons à l’exemple du Petit Jésus. Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Nous aurons cette bonne volonté, si notre volonté est conforme à celle de Dieu. Allons jusqu’à Bethléem, comme les bergers. L’important est de se mettre en marche. Mes chers amis Pueri Cantores, mettons-nous en route, sans peur. Le Noël de cette année nous fera trouver Jésus et, avec lui, le nœud de notre existence rachetée, la fête de vivre, le goût de l’essentiel, la saveur des choses simples, la source de la paix, la joie du dialogue, le plaisir de la collaboration, le désir de l’engagement dans notre histoire, l’étonnement de la vraie liberté, la tendresse de la prière. La joie et la fierté d’être Petit Chanteur et d’être engagé comme « constructeur de paix » à travers la franchise de l’amitié et de la responsabilité. 

« Alors, finalement, non seulement le ciel de nos crèches mais aussi celui de nos âmes sera libéré du brouillard, privé des signes de mort et illuminé par les étoiles. Et de notre cœur, qui ne sera plus pétrifié par les désillusions, débordera l’espérance. » (Mgr. Tonino Bello) 

DEVANT NOEL 

Je viens, mon frère étranger, m’opposer à tous les cris d’exclusion. 

Je viens, mon frère malade, déposer à ton chevet mon amitié. 

Je viens, mon frère ennemi, signer le pardon et la paix. 

Je viens, mon frère affamé, apporter le pain de ma table 

et les mains de mon entraide. Je viens, mon frère en deuil, 

partager ta peine et t’entraîner vers l’espérance. Je viens, mon frère opprimé, 

m’intéresser à ton sort et lutter pour la liberté de l’esprit et du corps. 

Je viens, mon frère découragé, réveiller l’ardeur de ton âme. 

Je viens, mon frère au chômage, mon frère en détresse. 

Je viens, mon frère de chaque jour, même si je ne connais pas la solution 

pour te tirer de la misère. Je viens, sans autre raison que te dire : 

 »Bonne nouvelle, mon frère : nous ne sommes plus seuls : 

Dieu vient comme un frère! »  Charles Singer (Extrait de « Saisons ») 

A chacun de vous je souhaite donc un Joyeux Noel et une heureuse Année Nouvelle 2008 pleine de grâce, de croissance humaine et spirituelle, de sécurité sociale et politique. Je vous porte tous dans mon cœur et je m’attends beaucoup de chacun de vous pour la construction de la paix dans notre jeune démocratie. 

  Avec toute mon affection. 

Ce dimanche 16 décembre 2007, commencement de la Neuvaine de Noel 

P. Luigi Lo Stocco 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

"DIEU NOUS EST PROCHE&... |
Pourquoi suis-je sur terre |
la confrerie des playdébils |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | voyance et cartomancie
| Eclairage Evangélique
| Rackam